Tecnología, Gas y Finanzas | Washington prepara sus armas económicas en caso de una invasión de Ucrania

(Washington) Les États-Unis ont détaillé mardi leur réponse économique, qu’ils promettent « massive », en cas d’attaque de la Russie contre l’Ukraine, tout en se disant prêts à compenser, au moins en partie, un éventuel assèchement des livraisons de gaz russe en Europe.

Publié à 11h03

« Nous sommes prêts à imposer des sanctions aux conséquences massives, que nous n’avions pas envisagées en 2014 », quand Moscou a annexé la Crimée, a dit un haut responsable de la Maison-Blanche, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

« Il n’est plus question de réponse graduée. Cette fois nous commencerons d’emblée par le haut de l’échelle (des sanctions) et nous y resterons », a-t-il menacé.

Les États-Unis envisagent, selon cette source, d’interdire l’exportation vers la Russie de technologie américaine et « potentiellement de certains produits fabriqués à l’étranger qui tombent sous le coup des régulations américaines ».

Contrôle des exportations

« Les options de contrôle des exportations que nous envisageons avec nos alliés porteraient un coup dur aux ambitions de (Vladimir) Poutine d’industrialiser son économie et cela toucherait des domaines qui sont importants pour lui, par exemple l’intelligence artificielle, les ordinateurs quantiques, la défense, l’aérospatiale et d’autres secteurs clefs », a indiqué le haut responsable.

Il a par ailleurs assuré que la Russie serait frappée par de lourdes sanctions financières, et assuré qu’en la matière, il existait « une convergence encourageante » avec les Européens.

Joe Biden a déjà fait savoir qu’il envisageait d’interdire aux banques russes les transactions en dollars, devise reine des échanges internationaux.

READ  Avalancha en Florida: cuerpo del segundo canadiense encontrado en el sitio

Le haut responsable a aussi évoqué un point particulièrement délicat : les livraisons d’hydrocarbures russes, et particulièrement de gaz naturel.

Les Européens redoutent que la Russie ferme le robinet, ce alors que le gaz naturel russe pèse plus de 40 % des approvisionnements de l’Union européenne.

Remplacer le gaz russe

« Nous pensons être prêts à trouver des approvisionnements alternatifs couvrant une majorité significative des potentielles coupes » dans la livraison de gaz russe, et ce jusqu’au printemps, a assuré le haut responsable.

« Nous travaillons avec des pays et des entreprises dans le monde entier pour assurer la sécurité des approvisionnements et pour atténuer des chocs sur les cours », a-t-il dit.

Washington et les Européens cherchent « à identifier des volumes supplémentaires de gaz naturel […] Procedentes de diferentes partes del mundo, del norte de África, Medio Oriente, Asia y Estados Unidos”.

El alto funcionario enfatizó además que usar el arma energética sería un arma de doble filo para Vladimir Putin: Rusia «necesita los ingresos del gas y el petróleo al menos tanto como Europa necesita sus suministros de energía».

Los detalles de estas sanciones llegan en un momento en que Estados Unidos claramente está aumentando la presión sobre Moscú, con la esperanza de disuadir un ataque contra Ucrania.

Washington, por ejemplo, ha puesto en alerta a miles de soldados estadounidenses para reforzar las fuerzas de la OTAN. El martes, las fuerzas armadas rusas lanzaron una nueva serie de maniobras cerca de Ucrania y en la Crimea anexada.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.