Pluies de plastique : quelles origines et quelles conséquences sur la santé ?

C’est une matière qui a révolutionné nos vies modernes et qui est en train de devenir l’une des plus grosses source de contamination de la planète. Depuis plusieurs années, des chercheurs s’intéressent à l’étendue de la contaminación plástica a través del globo. Más parfois, ces micro-particles se mêlent à la pluie, la neige, ou sont transportées par le vent, pour les plus fine, puis tombent dans des zones protégées. C’est bel et bien l’equivalent de centaines de milliones de bouteilles en plastique qui tombent du ciel chaque année!

>> Lire aussi : Lutte antiplastiques : rien ne marche !

Un phénomène surtout visible aux Etats-Unis ! Une étude menée par des chercheurs américains et publiée dans la revue Ciencias, El 12 de junio de 2020, avait révélé que la contaminación por microplásticos preocupa a los parques nacionales del oeste y representa el 6 % de la superficie total del país. Pour obtener ces résultats, les chercheurs avaient collecté des échantillons d’eau de pluie et d’air dans cette région sur une période de 14 mois. Un an auparavant, une autre ejercicio musical expliquait déjà que l’on pouvait trouver des microplastiques dans une zone bien plus éloignée : dans l’Arctique ! Ceux-ci se déversent jusque dans l’océan et polluent leur fond. Mais ils peuvent aussi être observés en surface avant d’être transporté dans l’air et de tumber sur terre à cause de l’eau de pluie.

© Shutterstock

43 millardos de millardos de partículas finas de plástico aterrador chaque année dans les Alpes Autrichiennes.

Pluie de plastique: un fenómeno observado en los Alpes y los Pirineos

Cette preocupación por la contaminación aussi la France. En diciembre de 2021, elle a été de nouveau constatée dans les Pyrénées par une équipe de chercheurs de Grenoble, qui a publié leurs résultats dans la revue Comunicaciones de la naturaleza. Ces derniers ont mené leurs observes depuis l’Observatoire du Pic du Midi, a 2.877 mètres d’altitude où ils avaient choisi d’installer une pompe aspirant 10.000 m3 d’air par semaine. Leur objectif? Examinador de la composición del aire de alta altitud. Ainsi, después del análisis, l’equipe a conclu à la présence de microplastiques… tous les 4m3 d’air !

READ  Ciencia y diplomacia en Burkina Faso: "La ciencia proporciona el marco, la diplomacia proporciona los métodos", dice la Dra. Lassina Zerbo

Oui, «de nouveau», car deux ans plus tôt, les chercheurs du CNRS avaient déjà analysé 5 mois d’eau de pluie et de neige à 1400 mètres d’altitude dans les Pyrénées. Ils Evitar el descubrimiento de una contaminación por partículas de plástico. identique à celle d’une ville comme Paris !

>> Lire aussi : Micropolution : les lacs des Alpes sont contaminés par le plastique

Además, las conclusiones de un estudio reciente sobre los últimos avances en enero de 2022 para los científicos de los Laboratorios Federales Suizos de Ciencia y Tecnología de Materiales (EMPA). Ces derniers se encuentran concentrados en una zona situada a 3.106 metros de altitud en la montaña Hoher Sonnenblick, en el parque nacional de Hohe Tauern situado en los Alpes en Autriche. Ils ont prélevé chaque jour à la même heure et au même endroit une couche de neige pour l’analyser. Resultado: ce serait plus de 43 millardos de millards de particulas fine de plastique qui atterrissent chaque année dans le pays, ce qui représente environ 3000 tons.

Microplastiques : d’où vient cette contaminacion ?

les microplásticos dans l’environnement ont dos fuentes principales: la degradación de microplastiques issus de notre utilizacion de ces matériaux, et l’utilisation directe des microplastiques, dans l’alimentaire, la cosmétique ou l’industrie. Il peut s’agir de plastique à use unique, les fibres de vêtements, les plastiques agricoles…

Les chercheurs de ces différentes études ont aussi découvert que 30% des nanoplastiques retrouvés au sommet des Alpes et Pyrénées provenaient d’un rayon de 200 kilomètres, et surtout des villes aux alentours. Les autres 70% des particles émanaient des océans du monde entier, transportés dans les airs par les embruns des vagues. Vierta ciertas, ces micro-partículas avaient parcouru plus de 2000 kilomètres grâce aux vents et aux conditiones météorologiques antes de attterrir sur la montagne.

READ  Regresar a la normalidad no es pronto

Aux Etats-Unis, des modèles publiés dans lesarticles de l’Académie nationale des sciences américaines montraient aussi que les microplastiques atmosphériques provenaient principalement de la poussière sur les route (84%), du vent sur l’océan (11%) la poussière du sol provenant de l’agricultura (5%).

Un peligro para el medio ambiente y la salud

De nombreux rapports ne cessent d’alerter sur les dangers du plastique pour les océans, des particulas qui empoisonnent bien évidemment la vie marine. Lorsqu’il est ingéré par un animal, cette matière peut prendre jusqu’à deux semaines pour quitter sonorgane. Si la contaminación es invisible a l’oeil nu, elle est évidemment très nuisible pour la santé de l’homme, même si les dangers sont encore mal cernés.

>> Lire aussi: Que se passe-t-il quand les huîtres avalent des microplastiques ?

Des micropartículas peuvent en effet être inhalées et attterrir sur les poumons. Une étude americaine datant de 2019 montrait d’ailleurs qu’un americaine ingèrait en moyenne 39.000 a 52.000 partículas chaque année. Les pluies de plastiques sont en revanche bien différentes de celles d’acides – dues aux émissions de dioxide de soufre et d’oxyde d’azote – qui sont elles aussi très problématiques.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.