«Leur permettre de réenvisager d’avoir une vie normale»

ENTRETIEN – Le délai du droit à l’oubli bancaire pour les anciens malades du cancer pourrait passer de dix à cinq ans, lors d’un vote au Parlement ce jeudi. Céline Lis-Raoux, directora de la asociación RoseUp, revient sur cette mesure qu’elle revendique de longue date.

C’était une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron à la présidetielle de 2017: faire passer le délai du droit à l’oubli pour l’assurance de prêt bancaire, de 10 a 5 ans pour les anciens malades du cancer. Pourtant, rien n’avait bougé depuis lors. Mais tout pourrait changer ce jeudi 3 février, alors qu’un enmendement en ce sens, porté par l’association RoseUp, sera discuté en commission mixte paritaire entre le Sénat et l’Assemblée nationale.

O, l’enmendement en question bénéficie d’un soutien de poids: celui du gouvernement, arrivé in extremis martes Le ministre de la Santé Olivier Véran a effet asuré à RoseUp de son soutien staff, et surtout, de celui du président de la République, Emmanuel Macron pour inscrire cette mesure dans la loi. Une informacion Confirmée par l’entourage d’Olivier Véran à Franceinfo.

Concrètement, cet enmienda disponer de que cinq ans après la fin de leurs traitements lourds (chimiothérapie, radiothérapie), les anciens malades de cancer et d’hépatite…

Cet artículo est réserve aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Repousser les limits de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article por 1€ le premier mois

Deja abonné?
Conéctate

READ  El trasplante fecal tiene efectos antienvejecimiento en ratones

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.