Cáncer: un impératif de santé publique

Soutenue par les progrès scientifiques et technologiques, la guérison de ciertos cánceres ne relève plus de l’utopie. Le financement sera le moteur du changement.

Deuxième cause de mortalidad dans le monde, le cancer a provoqué dix milliones de décès en 2020. Une des caractéristiques notable: le cancer est une maladie en pleine expansion avec dix-neuf Millions de nouveaux cas détectés. Explícitos, les principaux indicaurs de criticité témoignent du chemin qui reste à parcourir pour réduire les impacts sociaux, humains et financiers du cancer, dont la charge annuelle est estimée à 1160 mil millones de dólares1. Impérative, la mise à l’échelle des services existants serait aussi rentable: elle pourrait relator 12,43 dólares por dólar investi2.

Des progrès significatifs

Portées par une recherche dynamique, plusieurs avancées majeurs ont été observées durant la dernière décennie. «Elles résultent d’une meilleure compréhension de la maldie, de ses facteurs de risque et de ses circonstances de survenue. Le génotypage moléculaire des cancers, en grande partie achevé, a facilité la mise au point de stratégies thérapeutiques ciblées très efficaces qui ont sensiblement amélioré la prise en charge de nombreuxpatients», explica leé le Prral de Fabrice Guy Une évolution radicale qui a égallement favorisé l’avènement de l’immunothérapie. Selon Fabrice Barlesi, del 15 al 20 % de los pacientes con características de inmunoterapia sobre la esperanza de vida significativamente prolongada. Autre tendance lourd: l’arrivée des CAR-T cell. Prometteuse, cette technologie doit désormais être déclinée dans le champ des tumeurs solides.

Des attentes realistas

Les scientifiques devront relever de nombreux défis. La dificultad constara notamment à mieux contrôler la maladie. De toute évidence, l’anticipation sera l’un des maîtres-mots de la transform. Longtemps négligée, la gestion de l’après-cancer sera égallement une voie de progrès majeure. L’objectif est limpide: minimiser l’impact des traitements et de la maladie pour permettre auxpatients de vivre plus longtemps et dans les meilleures conditions possible. Plusieurs freins devront être levés. « L’interdisciplinarité será el primer motor de la innovación de ruptura. Le croisement des expériences et des expertises será notre force», asegura Fabrice Barlesi.

READ  ¿Error o lección? - Connectionivoirienne.net

Des enjeux financiers majeurs

Comme souvent, l’investissement sera le moteur du changement. «L’impulsion pourra être donnée par les Etats ou les grandes Institutions Académiques, mais elle devra être impérativement soutenue par des financements privés et la philanthropie», comentó Rudi Van Den Eynde, director de renta variable global temática. De plus en plus pointus, les traitements contre le cancer nécessiteront des moyens financiers renforcés pour stimuler la recherche. Indispensables, les partenariats public-privé ne suffiront pas. «Les fonds d’investissement devront apporter leur contribuido pour faciler la découverte et accompagner la diffusion des nouveaux médicaments. Plus ouverts aux opportunités dans le secteur de la santé, les opérateurs financiers devront accepter une price de risque inhérente à toute recherche scientifique. Pour alléger le poids de cette incertitude, ils devront s’appuyer sur des avis spécialisés. La confiance sera un paramètre determinant dans la décision d’investissement.” Une eligió est sûre: les mondes académique, industriel et financier devront coopérer plus étroitement pour le bien common. Le Pr Barlesi et Rudi Van Den Eynde croient fermentation à la théorie du décloisonnement dans l’intérêt despatients.

La voie de la guérison

Longtemps considérée comme une maldie incurable, le cancer pourrait devenir une «simple» maldie chronique. «La guérison, au sens strict du terme, paraît totalement illusoire. La maladie pourrait néanmoins devenir un accident de la vie. Nous arrivons actuellement à guérir près de la moitié des cancers. Cette ratio pourrait atteindre les deux tiers d’ici à la moitié du siècle», anuncia el Pr Barlesi. Au-delà des seuls traitements médicamenteux, la prevention et l’éducation joueront un rôle prépondérant dans le processus décrit. «Pour parvenir à l’objectif, la lutte contre la tabagisme, l’alcoolémie ou la malnutrition devra être appuyée par des politiques publiques plus volontaristes. Dans ce domaine, l’intelligence artificielle pourrait à la fois permettre de nourrir la connaissance scientifique et d’affiner la précision du diagnostic.

READ  Ciencia: el extraordinario descubrimiento que podría revolucionar la física y nuestra comprensión del universo

Partenaire du projet PRISM, le centre national de médecine de précision lancé de Gustave Roussy, l’Université Paris-Sclay, CentraleSupélec, l’Inserm, rejoints par Unicancer et l’ARC, Candriam apportera una contribución a la lutte contre le cancer. Par l’intermédiaire de son réseau d’experts, il ciblera les développements, les projets et les solutions les plus utiles à la collectivité.

1 “Evaluación de la capacidad nacional para la prevención y el control de enfermedades no transmisibles: Informe de la encuesta mundial de 2019”, Organización Mundial de la Salud (marzo de 2020).
2 “Costos globales, beneficios para la salud y beneficios económicos de ampliar el tratamiento y las modalidades de imágenes para la supervivencia de 11 tipos de cáncer: un análisis basado en simulación”, The Lancet Oncology (marzo de 2021).

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.