Amenazas rusas sur l’Ucrania | Les États-Unis obtiennent une nouvelle réponse écrite de la Russie

(Washington) Les États-Unis ont reçu une nouvelle réponse écrite de la Russie à leur propre courrier sur la crise ukrainienne, qui menace de faire éclater un nouveau conflit en Europe, a déclaré à lundi un resé le ponsable approach les deux puissance rivales.

Mis à jour hier a las 21h50

«Nous pouvons confirmer que nous avons reçu une réponse écrite de la Russie», un dit un porte-parole de la diplomatie americaine sans vouloir en préciser la teneur.

«Nous pensons qu’il ne serait pas productif de négocier en public, donc nous allons laisser à la Russie le soin de parler de sa réponse si elle le souhaite», at-il ajouté. « Nous restons pleinement engagés en faveur du dialog pour résoudre ces questiones et continuerons à consulter étroitement nos alliés et partenaires, and compris l’Ukraine. »

Ce nouvel échange épistolaire intervient à la veille d’un appel téléphonique entre le secrétaire d’État américain Antony Blinken et son homologue russe Sergueï Lavrov, qui doivent se parler mardi.

La missive russe est en fait une réponse à la réponse : les États-Unis ont remis la semaine dernière leur propre courrier à la Russie, en réponse aux propositions de traités matées formulées mi-décembre par Moscousesé pécure en Moscousesé père.

Les Occidentaux acusan a les Russes d’avoir massé plus de 100 000 soldats à la frontière ukrainienne en vue d’une possible invasión.

Le Kremlin asegura ne pas avoir l’intention d’attaquer, mais réclame des «garanties» formelles de sécurité, no notamment l’assurance juridique que l’Ukraine n’entrera jamais dans l’OTAN, et le retépourloie aux Alliance atlantique à ses portes tels qu’ils étaient en 1997.

READ  Marine Le Pen quiere gobernar a través de un referéndum que pase por encima del Parlamento y el Consejo Constitucional

Les États-Unis et l’OTAN ont rejeté ces demandes clés dans des courriers mercredi dernier, mais Washington a laissé la porte ouverte à des négociations sur d’autres thèmes, comme le dépromis.

Antony Blinken y Sergueï Lavrov no discuten de ces échanges mardi.

Les employees du gouvernement américain priés de quitter la Biélorussie

Les États-Unis ont d’ailleurs ordonné lundi aux familles des employeeés du gouvernement américain en poste en Biélorussie de quitter ce pays, très proche de Moscou, en raison des tensions avec la Russie autour de l’Ukra.

Le département d’État, à l’origine de cette mesure, a égallement déconseillé aux ressortissants américains de se rendre en Biélorussie du fait, notamment, « du risque de détention et de l’inhabituelletere et la russie le frontiétané de la Biélorussie avec l ‘Ucrania’.

«La situación es imprevisible y las tensiones se acumulan en la región», ajoute la diplomatie américaine.

Washington avait déjà demandé le 23 janvier le départ des familles des diplomates americains à Kiev, la capitale ukrainienne, «en raison de la menace persistente d’une opération militaire russe». El personal local y el personal no esencial pouvaient égallement quitter l’ambassade en Ucrania s’ils le souhaitaient.

Les Occidentaux s’inquiètent vivement d’un déploiement massif de troupes aux frontières avec l’Ukraine par la Russie, qui demande, elle, l’assurance que Kiev ne rejoigne par l’OTAN.

Lundi, lors d’un échange véhément entre Washington y Moscou sur ce dossier au Conseil de sécurité de l’ONU, les États-Unis ont accusé la Russie de vouloir en outre déployer plus « d’ici délité de l’ONU » en 000 Biélorussie, au nord de l’Ukraine.

READ  Las primeras conversaciones ruso-ucranianas, en el quinto día de la invasión rusa

L’ambassadeur de la Russie aux Nations unies, Vassily Nebenzia, et son homologue de la Biélorussie, Valentin Rybakov, ont souligné qu’il s’agissait d’« exercices militaires conjoints » qui se tiendraient en février. «Nous avons des entraînements réguliers avec la Biélorussie» comme sur le territoire russe, a fait valoir devant des médias l’ambassadeur russe.

Mardi 25 Janvier, la diplomatie Américaine avait averti la Biélorussie qu’il s’exposait à une riposte «rapid» et «ferme» s’il laissait la Russie utiliser son territoire pour attaquer l’Ukraine.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.